Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Les maifestations cliniques du SADAM

Aller en bas 
AuteurMessage
Incidere
Résident(e)
Résident(e)
Incidere

Messages : 66
Localisation : Alger, Algérie
Classe : Résident(e) en Orthopédie Dento-Faciale
Inscrit le : 07/01/2009

Les maifestations cliniques du SADAM Empty
MessageSujet: Les maifestations cliniques du SADAM   Les maifestations cliniques du SADAM EmptyJeu 8 Jan 2009 - 14:21

6- Les manifestations cliniques :
Ils sont d’un polymorphisme extrême.
Le mode évolutif de ces manifestations est très variable, certaines évocatrice oriente d’emblé vers l’appareil manducateur (muscles et articulation) d’autres sont cranio facio cervical peuvent
6-1 Les manifestations manducatrices :
Souvent associées entre elles.
6-1-a Musculaires :
Généralement en rapport avec un spasme d’un muscle étendu, ces manifestations peuvent correspondre à des douleurs, des limitations de l’ouverture buccale voir des hypertrophies musculaires.
Des douleurs : des muscles masticateurs liées à l’atteinte du muscle et de ses fascias (syndrome myofacial) ou de ses tendons. Ces douleurs peuvent être de topographie variable :
Situées en regard du muscle : douleurs primitives ou localisées
Irradiées à partir du muscle : douleurs irradiées
Situées à distance du muscle : douleurs projetées ou diffusées
Des limitations de l’ouverture buccale :
le trismus intermittent témoigne une contracture musculaire des élévateurs.
Une limitation de l’ouverture buccale avec propulsion et déduction concernées sera préférentiellement d’origine musculaire.
Une limitation de l’ouverture buccale avec déduction altérée sera plus volontiers d’origine articulaire.
L’hypertrophie musculaire :
L’augmentation du volume unilatéral ou bilatéral symétrique ou non est souvent secondaire à une hyperactivité musculaire telle que le bruxisme et les crispations.
6-1-b Articulaire :
Les principales manifestations sont :
Les douleurs :
Typiquement localisées au niveau de l’articulation ou au niveau de l’oreille uni ou bilatérale aggravée par la mastication de l’alimentation dure, le bâillement et les éternuements.
Le début est souvent brutal permettant de dater l’apparition du SADAM et tantôt progressives.
Les douleurs attribuées à l’articulation sont souvent d’origine musculaire (le plus suspecté c’est le ptérygoïdien latéral)ou mixte musculo articulaire.
Les bruits :
Se manifestent par un claquement associé à des ressauts et des crépitations qui peuvent être unilatéraux ou successifs.
Les limitations de l’ouverture buccale :
Décrites comme un blocage ou un arrêt d’un mouvement d’ouverture qui se complète après par un déplacement latéral de la mandibule.
Les formes cliniques :
a Atteinte synoviale ou ligamentaire (rétrodiscite et synovite) :
Les douleurs sont situées à la partie postérieure de l’articulation et sont aggravées par les mouvements mandibulaires mais aussi par l’hyperpression intra articulaire.
La palpation externe très postérieure déclenche des douleurs articulaires.
La morsure d’une abaisse langue entraîne la diminution de la douleur.
L’hyperpression articulaire posée par la pression mentonnière et l’intercuspidation maximale aggrave les douleurs.
Cette rétrodiscite engendre également des douleurs musculaires responsables d’un déplacement progressif du disque par un réflexe paradoxal.
b Atteinte ligamentaire (capsulite) :
Souvent secondaire à un traumatisme ou une surcharge articulaire, les douleurs sont localisées à la partie latérale de l’ATM et provoquées par les mouvements qui étirent la capsule articulaire notamment l’ouverture buccale qui est ainsi limitée.
Inversement, l’hyperpression articulaire de l’ICM n’aggrave pas la douleur.
La morsure d’un abaisse langue n’entraîne aucun soulagement.
c Atteinte de l’appareil discal :
Anomalie de position :
Ces formes apparaissent en cas d’élongation des structures qui maintiennent les unités entre le disque et le condyle.
Déplacement discal réductible DDR :
Le déplacement du disque en avant de la tête condylienne bouche fermée se réduit lors de la translation condylienne pour les différents mouvements ( ouverture, propulsion et déduction).
Dans cette forme, le déplacement du disque est souvent antéro médian.
Ce déplacement discal s’accompagne progressivement d’une désunion condylo discale.
C’est la réduction brusque du déplacement discal qui se traduit par des claquements.
Ces distensions du ligament et de la capsule d’une part, les contractions musculaires exagérées d’autre part sont responsables du relâchement progressif des structures rétro discales.
L’évolution de cette situation va vers une luxation antérieure ou antéro médiane du disque rendu possible par l’élongation des ligaments qui le maintiennent latéralement.
Le déplacement antérieur du disque est sanctionné par un recul du processus condylien.
Un ressaut est un phénomène perçu par le patient qui sent sa mâchoire se décroche lors de l’ouverture et de la fermeture buccale et s’accompagne habituellement de claquement articulaire.
Déplacement discal irréductible DDI (closed lock) :
En bouche fermée.
Le disque se déplace en avant de la tete condylienne, le disque ne parvient plus à réintegrer sa place sur la tete condylienne.
Le claquement discal disparaît et une ouverture buccale est réduite.
Généralement les douleurs s’atténuent pendant les premiers jours, elles se réinstallent rapidement.
La pression condylienne sur des régions rétrodiscales entraine une inflammation (rétrodiscite) qui se répercute sur toute la capsule.
L’hyperlaxité ( hypermobilité) :
Cette forme de SADAM favorise le passage pour la luxation temporo mandibulaire proprement dite.
C’est une augmentation de l’amplitude des mouvements mandibulaires, des algies musculaires, des claquements articulaires très intenses à l’ouverture et des signes de synovite (capsulite ou rétrodiscite).
Anomalie de structure :
Elles correspondent à des néoformations essentiellement :
Synoviales :
Qui unissent le disque à la surface temporale ou à la tete condyliènne, deux catégories sont individualisées :
Les adhérences mineures spontanément curables.
Les adhérences majeures qui nécessitent une intervention pour etre réduit (peuvent survenir après un traumatisme, une intervention chirurgicale limitant de façon permanente l’ouverture buccale.
Discales :
Dégénérescence muccoide et le diagnostic reste essentiellement chirurgical ou histologique.
Les atteintes osseuses :
L’arthrose survenant dans les suites d’un SADAM par pression et frottement excessive sur des tissus articulaires normaux, elle est souvent associée à une performation de l’appareil discal.
Cette arthrose est douloureuse, cette douleur est comparable à celle des arthroses des autres articulations favorisées par l’effort associé à un gonflement de l’articulation.
6-2 Manifestations alvéolo dentaire :
En dehors des signes articulaires et musculaires, les patients souffrant de SADAM peuvent se plaindre des troubles dentaires et du parodonte.
Un épaississement de l’os alvéolaire.
Un élargissement de l’espace desmodontal.
Parodontolyse.
Mobilité liée surtout à une hygiène défectueuse.
Déplacement dentaire.
Facettes d’usure.
Hypersensibilité
Fêlure et fracture.
Mortification et douleur mais surtout un trauma occlusal.
6-3 Manifestation cranio facio cervicales :
L’évocatrices du SADAM, elles ne doivent être retenues que si elles disparaissent après traitement de la cause initiale notamment occlusale.
Les manifestations crâniennes :
Se résument aux céphalées et aux manifestations otologique, ces dernières sont le plus souvent unilatérales.
Les otalgies, bourdonnement d’oreille et sensation d’oreille bouchée constituent les signes subjectifs qui amènent le patient à consulter en ORL.
L’absence d’anomalie à l’examen otologique doit faire évoquer le SADAM.
Les manifestations faciales :
S’expriment par des algies diverses :
Atteinte de la sphère orbitaire.
Psychalgie témoin d’un état psychasténique.
Autres manifestations (des troubles du goût,certains glossodynie et des troubles de la salivation).
Les manifestations cervicales :
Des douleurs et troubles de la posture sont les principales manifestations cervicales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PATHOMIE

PATHOMIE

Messages : 446
Localisation : Alger
Classe : 2ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 28/01/2009

Les maifestations cliniques du SADAM Empty
MessageSujet: Re: Les maifestations cliniques du SADAM   Les maifestations cliniques du SADAM EmptyDim 1 Fév 2009 - 18:42

merci ,toujours intéressant ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naima20



Messages : 1
Localisation : ADRAR
Classe : 4ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 02/10/2013

Les maifestations cliniques du SADAM Empty
MessageSujet: Re: Les maifestations cliniques du SADAM   Les maifestations cliniques du SADAM EmptyMar 5 Nov 2013 - 0:25

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Les maifestations cliniques du SADAM Empty
MessageSujet: Re: Les maifestations cliniques du SADAM   Les maifestations cliniques du SADAM Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les maifestations cliniques du SADAM
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les maifestations cliniques du SADAM
» Inhibiteurs de PARP.
» DÉMENTI DE LA CLINIQUE LES ORANGERS DE RABAT
» La croix bleue
» Super clinique CCSVI confortable en Pologne à Varsovie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Le Cursus Dentaire :: Cours / Sujet d'examens / Mémoires :: Cours :: Quatrième Année :: Parodontologie-
Sauter vers: