Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 prescription médicamenteuse chez le vielliard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
iris sirena

avatar

Messages : 3
Localisation : ANNABA, ALGERIE
Classe : 5ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 01/11/2012

MessageSujet: prescription médicamenteuse chez le vielliard   Jeu 1 Nov 2012 - 22:31

slt je ss nouvelle ds ce forum, je cherche des documents concernant la prise en charge médicamenteuse du sujet âgé et srt la particularité du vieillard et merci bcp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iris sirena

avatar

Messages : 3
Localisation : ANNABA, ALGERIE
Classe : 5ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 01/11/2012

MessageSujet: c le travail ke g réalisé j'esper ke vs en benificiez    Sam 12 Jan 2013 - 13:07

Plan du travail:
I. Introduction
II. Rappel sur le vieillissement
III. Vieillissement de la sphère oro faciale
IV. La prescription médicamenteuse chez le vieillard:
1- modification de la pharmacocinétique et la pharmaco dynamie.
2- poly pathologie, poly médication.
3- interaction médicamenteuse.
4- le risque iatrogène.
IV. Rôle de l’odontologiste lors de prescription thérapeutique chez le vieillard:
V. Prescription et terrains particuliers
VI. Conclusion



Introduction:
Parallèlement aux modifications physiologiques, psychologiques, sociales et/ou biologiques associées à le sénescence en présence ou en absence d’un affection, d’autres changements de tissus buccodentaires peuvent survenir ainsi que des variations pharmacocinétiques en rapport avec l’altération des fonctions organiques lors du vieillissement.
Ces modifications font que l’odontologiste trouve des difficultés devant la prescription médicamenteuse en raison de la polypathologie et la polymédication chez la personne âgée.
La connaissance de ces modifications pharmacocinétiques et pharmacodynamiques avec l’âge, de leurs effets indésirables et de possibles interactions devient donc essentielle et indispensable en odontologie gériatrique afin d’assurer des soins dentaires sans de véritables complications.


Rappel sur le vieillissement :
 Le vieillissement est un processus physiologique, progressif et inéluctable, caractérisé par diminution des réserves fonctionnelles de l’organisme qui, à l’état de base est latente. Il s’exprime à tous les niveaux de l’organisme mais de façon variable selon les individus:
 Lors du vieillissement, l’organisme subit des modifications notables. Ces facteurs peuvent avoir des conséquences d’une part sur l’action d’un certain nombre de médicaments et d’autre part, sur leur administration:
 L'altération des fonctions rénales d'élimination.
 Un retard à la résorption gastrique
 Une moindre fixation protéique des médicaments
 Une diminution des débits cardiaques
 Un ralentissement des activités enzymatiques, hépatiques notamment
Vieillissement de La sphére oro-facial:
Le vieillissement cutané :
 atrophie, fragilité de la peau, perte d’élasticité, xérose et retard de cicatrisation.
 Vieillissement pathologique liée a l’exposition au soleil
Le vieillissement musculaire:
 au plan fonctionnel, une myopathie dégénérative responsable d’une diminution de 30 % environ de la masse musculaire totale
 au plan morphologique, une diminution du volume des muscles par diminution de la densité et de la surface musculaire
Vieillissement de l’ATM: l’édentation notamment molaire
augmente les contraintes mécaniques qui s’exercent sur l’ATM

Le vieillissement des glandes salivaire:
Les sujets âgés se plaignent fréquemment de sécheresse buccale. Ceci s’accompagne de difficultés lors de la mastication,de la déglutition et de la phonation.
L’hyposalivation peut etre:
 physiologique liée a la sénescences
des glandes salivaires
 Les manifestation des maladies
systemique: diabtete, maladie d’Alzheimer ou syndrome de Gougerot-Sjögren.
 Effets secondaires des traitements médicamenteux: les psychotropes
Le vieillissement des maxillaires:
 Le vieillissement osseux est dominé par
la perte des dents avec des répercussions
sur les plis nasogéniens, le soutien de la lèvre
et la proéminence du menton.
Le relief osseux tend à s’accentuer.
 Résorption pathologique:
l’osteoporose, maladie de Paget
Vieillissement des structures dentaires et parodontaux:
L’email: l’usure, les felures et les fractures.La dentine: sclérose: l'oblitération des tubuli dentinaires par des sels minéraux rendent celle-ci translucide, plus sombre et plus cassante.
La pulpes: retrecissement de la chambre pulpaire. la nécrose pulpaire du fait de l'augmentation des fibres collagènes matures, de la raréfaction cellulaire, de la moindre fluidité de la substance fondamentale, de la constitution de denticules (décelables par la radiographie), voire de la calcification diffuse de la pulpe.
Sénescence du parodonte:
Le cement: s'épaissit avec l'âge: hypercémentose.
Le desmodonte: rétrécissements des fibres desmodontales qui peuvent évoluer vers l’ankylose.
L’os alvéolaire: résorption du tissu
osseux cortical et spongieux
Dominée par l’edentement
La gencive a tendance à s’amincir
avec le temps, avec perte du granité
en peau d’orange et de l’élasticité tissulaire
 Les récessions gingivales sont fréquentes chez les sujets âgés.
 Les altérations du parodonte peuvent être le résultat des effets du vieillissement physiologique cumulé à l’usure, aux maladies parodontales, aux maladies systémiques
et aux effets secondaires de leurs traitements:
Effets secondaires buccaux des médicaments



La prescription médicamenteuse chez le vieillard:

Facteurs de risque liés à l’âge:

1- modification de la pharmacocinétique et la pharmaco dynamie:
La Pharmacodynamie: la capacité des organes cibles à répondre aux médicaments
Certains organes sont particulièrement sensibles :
 le cerveau aux psychotropes,
 la vessie aux anticholinergiques (rétention aiguë),
 le système nerveux autonome dont
 les mécanismes de contre - régulation (hypotension orthostatique,incontinence urinaire...) sont moins performants.

La polypathologies et la polymedication:
La fréquente polypathologie du sujet âgé conduit souvent à une polymédication, qui résulte à la fois de la prescription médicale et de l’automédication.
La poly-médication: Elle est favorisée par:
 la polypathologie et la polymorbidité qui caractérisent le sujet âgé.
 le nomadisme médical avec possibilité de prescripteurs multiples qui s’ignorent (syncope chez un patient prenant un collyre ß-bloquant prescrit par l’ophtalmologiste et d’un ß-bloquant prescrit par le cardiologue).
 la superposition de traitements symptomatiques sans raisonnement global.
L’automédication: Les médicaments les plus souvent impliqués sont l’aspirine, (AINS) et les laxatifs.
Cette automédication doit systématiquement être recherchée et le patient informé des risques auxquels il s’expose.

L’Iatrogénie:
La iatrogénie médicamenteuse désigne les effets indésirables provoqués par les médicaments.
Ils sont le plus souvent la conséquence:
 des modifications de la pharmacocinétique et de la pharmacodynamie des médicaments liées à l’âge.
 la polymédication et l’automédication.
 l’intrication de pathologies aiguës et chroniques chez le sujet âgé.(Insuffisance cardiaque ou artériopathie et ßbloquants, insuffisance rénale chronique et digoxine, insuffisance hépatique et anticoagulants, insuffisance respiratoire chronique et anxiolytiques)
 la mauvaise observance thérapeutique.
Les spécialités le plus souvent incriminées sont les traitements à visée cardiovasculaires, les antalgiques, les hypoglycémiants, les psychotropes et les anticoagulants.
La présentation de souvent atypique, ceci est responsable d’un retard diagnostique.


Les interaction médicamenteuse:

Les interactions médicamenteuses ne sont pas différentes chez le sujet âgé et chez le sujet jeune. Cependant elles sont plus fréquentes en gériatrie en raison des prescriptions pluri médicamenteuses.Parmi les interactions médicamenteuses souvent observées chez le sujet âgé, citons :
- l’association de plusieurs médicaments anti-hypertenseurs (risque d’hypotension orthostatique, d’insuffisance rénale) ou d’un anti-hypertenseur et d’un dérivé nitré (risque majeur d'hypotension orthostatique).
- l’association d'AINS et d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou de diurétiques (insuffisance rénale grave chez le sujet âgé).
- l’association de diurétiques hypokaliémiants ou d’anti-arythmiques avec des laxatifs eux-mêmes souvent pris en automédication (risque accru de déplétion potassique sévère avec trouble du rythme cardiaque).
- l’association de plusieurs psychotropes ou de psychotropes et d’anti-hypertenseurs (risque de chute).
l’association d’anti-vitamine K et d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (accidents hémorragiques).

Rôle de l’odontologiste lors de prescription thérapeutique chez le vieillard:

La certitude du diagnostic : Ne pas prescrire en l’absence de diagnostic précis.
Interrogatoire approfondi: antécédents, maladies, traitement en cours, afin de:
 Eviter les éventuel interaction médicamenteuse.
 Diminuer le risque iatrogène.
 Etablir un ou des diagnostics précis et pertinents.
Evaluation des grandes fonction: hépatique, rénales, cardiaque digestives et cardiaque ( tout ceci pourra être réalisé facilement on se mettant en rapport avec le médecin traitant)
Choix judicieux du médicaments: médicament bien connu (a marge thérapeutique large, demi vie courte faible toxicité rénale)
Un seul principe actif par symptome, eviter les medication qui sont des association.
 La thérapeutique doit viser d'autant plus à être étiologique: c'est-à-dire curatrice, que les traitements symptomatiques sont en général multimédicamenteux (antalgiques, anti-inflammatoires, antibiotiques...), ce qui augmente le risque iatropathologique. Ainsi, par exemple, le traitement d'un abcès ou d'une cellulite de cause dentaire doit, chez le vieillard, comporter dans le plus court délai la suppression de l'infection dentaire par le traitement local, ceci afin de raccourcir le plus possible la durée du traitement médical par les analgésiques et les antibiotiques.
 La persistance de l'indication d'un traitement médicamenteux: C'est le cas pour les traitements antibiotiques, fréquemment responsables de candidoses buccales, et qui doivent être interrompus dès que l'infection est éteinte.
 Prescrire la plus faible dose utile: en choisissant une forme galénique adaptée( éviter les gouttes, grosse gelules et les suppositoires)
 Ordonnance bien lisible: claire, commentee au malade et son entourage
 Encourager l’observance du patient: en le motivant, en lui expliquant son traitement, les objectifs thérapeutiques, les modalités de suivi et d’arrêt éventuel ; donner les explications à l’entourage du patient.


Prescriptions et terrains particuliers

Prescription odontologique chez les insuffisants rénaux:
 Les prescriptions médicamenteuses chez les patients souffrant d’une atteinte rénale importate doivent faire l’objet d’une attention toute particulière en raison de la diminution de la capacité d’élimination des métabolites.
 Pour les antibiotiques, il convient de proscrire les aminoglycosides, les autres classes doivent faire l’objet d’une adaptation de posologie selon la fonction rénale résiduelle.
 Il faut, par ailleurs, éviter l’acide acétylsalicylique et ses dérivés ainsi que les anti-inflammatoires non stéroïdiens qui potentialisent le saignement et modifient l’hémodynamique rénale chez les patients hémodialysés.
 En règle générale, toute prescription impose une modification des modalités d’administration de la molécule selon les données du laboratoire (Vidal®).
Prescription odontologique chez les insuffisants hépatiques:
 En raison de l’altération des fonctions hépatiques, en règle générale, tous les médicaments à métabolisme hépatique sont à écarter de la prescription ou doivent faire au moins l’objet d’une adaptation de posologie.
 Il s’agit essentiellement, parmi ceux qui sont les plus utilisés en pratique quotidienne, des anesthésiques locaux à fonction amine, de la codéine, de la mépéridine, des benzodiazépines, des hypnotiques barbituriques, de l’acide acétylsalicylique, du paracétamol, de l’ampicilline et des tétracyclines.
 De plus, en raison de leur effet antiagrégant plaquettaire, l’aspirine ainsi que l’ensemble des anti-inflammatoires non stéroïdiens doivent être évités chez ces patients susceptibles de présenter des troubles de l’hémostase

Conclusion:
Mieux répondre aux attentes de nos patients fait partie de la qualité des soins.
Prendre en charge un vieillard en stomatologie implique une approche globale:
 D’une part les modifications liée au vieillissement; la pharmacocinétiques et pharmacodynamie ainsi que la sénescence de la cavité buccale.
 D’autre part, la présence de plusieurs pathologies qui justifient la prescription de traitements multiples, qui vont modifier les objectifs thérapeutiques et le risque iatrogène.
Pour améliorer la qualité de la prescription médicamenteuse , l’odontologiste est tenu de connaître ces facteurs et les évaluer systématiquement.
Toute prescription médicamenteuse doit être précédée d’une évaluation du rapport bénéfice-risque pour le patient concerné.















La bibliographie
 Modalités de prescription des médicaments chez les personnes âgées (Gibert Prudence Mallot) CHU
 EMC: stomatologie geriatrique, vieillissement cranio facial
 L’essentiel de la medecine generale pour le chirurgien dentiste
 La prescription en odontologie






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cortex
Admin
avatar

Messages : 1633
Localisation : Caradent
Classe : .......
Inscrit le : 27/12/2008

MessageSujet: Re: prescription médicamenteuse chez le vielliard   Sam 12 Jan 2013 - 18:50

Merci iris sirena d'avoir partager avec nous ton travail sm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caradent.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: prescription médicamenteuse chez le vielliard   

Revenir en haut Aller en bas
 
prescription médicamenteuse chez le vielliard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prescription médicamenteuse chez le vielliard
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Ma visite chez l'endocrinologue Echographie, Scintigraphie,
» 1er rendez vous chez l'orthophoniste
» Constipation chez bébé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Forum de la Médecine Dentaire :: La médecine dentaire en générale-
Sauter vers: