Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique

Aller en bas 
AuteurMessage
meriem-dr

avatar

Messages : 14
Localisation : sidi belabess
Classe : 5ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 18/02/2010

MessageSujet: Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique   Mer 16 Fév 2011 - 19:18

Salut a tous

j'ai besoin des informations sur: la pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique

merci d'avance
contant3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meriem-dr

avatar

Messages : 14
Localisation : sidi belabess
Classe : 5ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 18/02/2010

MessageSujet: les maladies infectieuses bacterienne: manifestations gingivales et prise en charge   Ven 11 Mar 2011 - 22:43

I-Introduction :
Une maladie infectieuse est une maladie due à des agents pathogénes classés en virus, bactérie et parasite. Ces micro-organismes exércent leur pouvoir pathogéne à partir d’un réservoir et présentent plusieurs modes de contamination. La survenue de l’infection dépendrait de trois facteurs :la virulence bactérienne, la résistance de l’hote et l’importance quantitative de la contamination.
Ces maladies infectieuses présentent un certain nombre de manifestations buccales et parodontales qui peuvent orienter le parodontiste ou le praticien dentiste dans le diagnostic.
Elles peuvent etre classées en infections virales, bactériennes et fongiques.
La classification suivante est particuliérement sélective des maladies infectieuses qui peuvent avoir des manifestations parodontales représentées pour la plupart par des lésions gingivales.
Infections virales :
• Infection par le VIH.
• Infections herpétiques ( herpés, varicelle-zona et mononucléose infectieuse).
• Infection à virus Coxsackie du group A.
Infections bactériennes :
• Infections à streptocoque.
• Infection gonococcique.
• Syphilis.
Infections fongiques :
• Histoplasmose.
Actuellement, la classification d’Armitage 1999 comporte la plupart des manifestations parodontales de ces maladies infectieuses (entité : maladie gingivale d’origine bactérienne spécifique, d’origine virale, et d’origine fongique et la parodontite ulcéro-nécrotique)
Dans notre exposé nous allons aborder les manifestations parodontales et la prise en charge bucco-dentaire des patients présentant des maladies infectieuses bactériennes.
II-Les maladies infectieuses bactériennes :
Les maladies infectieuses bactériennes peuvent avoir un retentissement au niveau parodontale et s’accompagne de manifestations gingivales qui constituent un signe d’orientation pour le parodontiste et le praticien dentiste.
Des précautions, surtout vis-à-vis du risque infectieux, sont à prendre lors de la prise en charge de ces maladies.
Nous allons traiter les maladies infectieuses bacteriennes (l’infection a streptocoque ainsi que la gonnocci et la syphilis) présentent des manifestations parodontales représentées par les lésions gingivales.
Ces dernieres sont décrites dans la classification des maladies parodontales de 1999 (Armitage 1999).Quant à l’infection par l’Helicobacter pylori , plusieurs études ont montrés un lien causal entre cette infection et les ulcérations aphtoides récurrentes, de localisation parfois gingivale, observés chez les patients atteints.
1/ L’infection à streptocoque : (laskaris 1994)
Il s’agit d’une entité due à un streptocoque B-hémolytique qui peut etre à l’origine d’une angine aigue. Il n’est pas établi si le streptocoque est la cause ou une complication de l’infection.
Le diagnostic est confirmé à l’aide de l’examen cytologique par la coloration de Gram et l’isolement du streptocoque.
• Manifestations gingivales :
L’atteinte porte habituellement sur la gencive (rarement les autres zones de la bouche).L ‘une des manifestations de cette maladie est la gingivostomatite streptococcique qui réste une affection rare. Elle fait souvent suite à une infection des voies respiratoires supérieures (oropharynx et larynx) en particulier une amygdalite aigue et se manifeste par un oedéme et une rougeur de la gencive et par des érosions, recouvertes d’un enduit blanc jaunatre.
Ces lésions gingivales associées à l’espece streptocoque sont localisées et les papilles interdentaires sont épargnées.
• Prise en charge :
Le traitement général consiste en une antibiothérapie orale (Pénicilline, Erythromycine)
Le mode de transmission nécessite de différer les soins dentaires pendant la phase aigue sauf urgence, et de réspecter les régles universelles de contrôle de l’infection .
2/ Syphilis :
La syphilis est une infection bactériennes sexuellement transmissible due à treponema pallidum du groupe des spirochétes. Il existe un danger reél d’infection croisée par contact direct avec les lésions buccales.



• Manifestations gingivales :
Les lésions apparaissent au niveau du site de l’inoculation du germe en moyenne trois semaines après le contage et peuvent se rencontrer au cours des trois stades evolutifs de la maladie.
La gencive peut etre le siége des lésions syphilitiques et ce dans les deux premiers stades de l’atteinte syphilitique.
- Syphilis primaire :
Le chancre se manifeste par une erosion indolore, ronde ou ovalaire, à bord bien limité, parfois un halo périfirique rouge. Le fond est plat et lisse avec un exsudat gris (fourmillant de tréponèmes), sa base est indurée mais peu epaisse (cartonnée). Le chancre peut se développe au niveau de la gencive. Il est accompagné d’une adénopathie régionale unilatérale.
- Syphilis secondaire :
Dans la syphilis secondaire, la muqueuse buccale est souvent atteinte.
Des lésions maculo-papileuse généralement indolores et hautement contagieuses se localisent à la face interne des joues, à la gencive et à la langue.
A ce stade, les sérologies tréponémiques sont positives, quelles soient non spécifiques comme le VDRL (Veneral disease reference laboratory) ou spécifique comme le TPHA (Treponema pallidum hemagglutination assay) et le FTA-ABS ( immuno-fluorescence syphilitique).
- Syphilis tertiaire :
En l’absence du traitement, elle survient dans un tiers des cas plusieurs années après le chancre. Ces lésions siégent essentiellement sur la langue et le palais (c'est-à-dire qu’elles siégent au niveau de la gencive …que rarement).
• Prise en charge :
En cas d’urgence ou si le traitement général est en cours, les soins dentaires seront limités aux soins indispensables. Il s’agit d’une affection contagieuse qui nécessite de respecter les mesures d’asepsie et de prévention.
Chez le patient ayant des antécédents de syphilis, la recherche d’une eventuelle réinfection sera envisagée. Le praticien doit mener chez ce malade un examen attentif à la recherche des lésions gingivales.
En cas de suspicion, le patient sera adressé pour effectuer les examens de laboratoires nécessaires (FTA-ABS, VDRL). Il faudra adresser le malade à son médecin traitant si :
- L’interrogatoire révele que le traitement a été mal suivi, voire arreté par le malade ;
- L’examen clinique a trouvé des lésions douteuses ;
- Les tests sérologiques sont franchement positifs.
En cas de contamination, un traitement anti-infectieux immédiat sera mise en place.
3/Infection gonococcique :
La gonorrhée ou la blennorragie est une maladie sexuellement transmissible due à Neisseria gonorhoeae . Elle est plus fréquente que la syphilis et se présente après une période d’incubation de 2 à 8 jours chez l’homme sous forme d’urétrite purulente et sous forme d’urétrite et de cervicite chez la femme (atteinte uro-génitale).
Le diagnostic clinique est difficile à cause de la diversité des manifestations cliniques. La recherche du germe repose sur la coloration de Gram dans les écoulements urétrales qui révélent des diplocoques Gram- et sur la culture bactérienne.
• Manifestations gingivales :
Les lésions buccales résultent d’une infection primaire de la bouche ou des relations oro-génitales. Elles n’ont rien de spécifique. La gencive et rouge et oedématiée.
La stomatite gonococcique, bien que rare, doit étre évoquée en particulier en présence d’une pharyngite associée. Les manifestations initiales sont représentée par des brulures, des démangeaisons, une altération du flux salivaire, une halitose, et parfois une hyperthermie dans les cas sévéres.
Les autres manifestations sont une inflammation sévère de la genciveet une inflammation des muqueuses.
Les lésions gingivales associées à Neisseria gonorrhoeae font également partie de la classification d’Armittage 1999.
• Prise en charge :
Les mesures universelles du contrôle de l’infection doivent etre rigoureusement vis-à-vis du porteur symptomatique ou asymptomatique de la maladie.
III- Conclusion :
Les maladies infectieuses exposent le praticien et particuliérement le parodontiste au risque de transmission de l’infection car il travaille dans la salive et pratique des actes sanglants plus fréquemment que les omnipraticiens. En outre, il manipule une instrumentation susceptible d’une part de provoquer des blessures aux mains, d’autres part d’engendrer un aérosol contaminant (turbine, détartreur à ultrasons, aéropolisseurs).Les aérosols et les projections produits pendant les traitements dentaires peuvent transmettre l’infection à l’équipe dentaire et aux autres personnes du cabinet dentaire. S’il est impossible d’éliminer totalement le risque engendré par les aérosols dentaires, il est possible de minimiser le risque avec des précautions relativement simples :
- Les barrières universelles doivent être respectées (masque, gants, lunette à protection latérale, calot).
- Un rinçage pré-opératoire à la chlorhexidine doit etre entrepris avant le traitement.
- Une aspiration à haut débit doit etre utilisée pour tous les traitements.
L’utilisation de ces précautions qui doivent etre appliquées pour tous les patients (précautions universelles) permet de réduire le risque de transmission de l’infection par les aérosols à un niveau minimal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sara chirdent



Messages : 17
Localisation : algerie
Classe : 4ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique   Lun 21 Mar 2011 - 18:37

selon le schema de schroeder on a 2 volets.en fonction de la quantité de plaque et en fonction de sa qualité.1.en presence de plaque bacterienne on aura une gingivite qui se develope en parodontite en absence du brossage.donnant la parodontite chronique habituelle de l'adulte.2.en foncion de la qualité de plaque ;il y a des bacteries specifique qui developpe des directement des parodontitessans passer par la gingivie mais toujours declancher par la presence de plaque.ces parodontites sont classé par +ieurs auteurs.la classification selon page et schroeder c'est : 1.pcha 2.parodontite juvenil 3.parodontite pre pubrtaire 4.parodontite a progression rapide.page et schroeder dans cette classification prennent en consederation l'age , la cinique , la radiographie , la bacteriologie et le mode evolutif .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meriem-dr

avatar

Messages : 14
Localisation : sidi belabess
Classe : 5ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique   Ven 25 Mar 2011 - 21:35

ok merci sarah pr les informations mais j'été entrain de parler des gingivites non induites par la plaque bactérienne et liées a une bactérie spécifique... wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oussamachirdent

avatar

Messages : 38
Localisation : sidi belabess
Classe : 4ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique   Sam 9 Avr 2011 - 1:52

merci merciiiiii meriem-dr merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meriem-dr

avatar

Messages : 14
Localisation : sidi belabess
Classe : 5ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique   Jeu 12 Jan 2012 - 11:52

de rien...et merci pour le passage contant3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pathologie gingivale liée a une bactérie spécifique
» Vivre jusqu’à 140 ans grâce à une bactérie ?
» La pathologie rachidienne
» Une bactérie mutée en carte-mémoire
» Une nouvelle bactérie dans la bouche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Forum de la Médecine Dentaire :: Parodontologie-
Sauter vers: