Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Négociations israélo-palestiniennes : Al-Jazeera livre ses dernières révélations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rosalio

avatar

Messages : 527
Localisation : univirta
Classe : Chirurgien Dentiste Généraliste
Inscrit le : 25/06/2009

MessageSujet: Négociations israélo-palestiniennes : Al-Jazeera livre ses dernières révélations   Ven 28 Jan 2011 - 21:05

Après Wikileaks, Al-Jazeera. La chaîne de télévision arabe suit les traces du site internet en publiant à son tour des documents confidentiels. Plus d’un millier de documents, tous consacrés au processus de paix au Proche-Orient. Il s’agit essentiellement de comptes-rendus des innombrables sessions de négociations entre Israéliens et Palestiniens au cours des onze dernières années. Ces documents montrent notamment que les négociateurs palestiniens étaient prêts à faire des concessions considérables aux Israéliens alors qu'ils affichaient leur fermeté en public. Le négociateur palestinien en chef Saëb Erakat affirme que la plupart de ces documents sont «un tissu de mensonges». Al-Jazeera a décidé de garder secrète la source de ces nouvelles fuites.
Les documents d’Al-Jazeera jettent une lumière impitoyable sur la mécanique du processus de paix. Les négociateurs palestiniens y apparaissent dans toute leur faiblesse, multipliant les concessions pour n’obtenir en retour qu’un refus poli des Israéliens.

Comme prévu, les derniers documents révélant le dessous des cartes des négociations israélo-palestiniennes, publiés sur le site d’Al-Jazeera la chaîne de télévision du Qatar, ont été divulgués le mercredi 26 janvier 2011. Au total, 1 600 « Palestine Papers », ont été publiés. Une publication effectuée en quatre temps et qui met en lumière les contradictions entre les positions publiques palestiniennes et ce qui se passe dans les négociations.

« Mahmoud Abbas ne rentrera pas à Gaza sur un char israélien ». Des propos du négociateur palestinien Saeb Erakat. Dans la dernière série de documents divulgués par al-Jazira, on découvre une Autorité palestinienne informée par Israël du projet de guerre à Gaza fin 2008, mais refusant de saisir l’occasion pour reprendre le contrôle de l’enclave palestinienne tenue par le Hamas.

De ces « Palestine Papers », on retiendra surtout les premières livraisons qui montrent l’étendue des concessions que les Palestiniens étaient disposés à faire lors des dernières négociations, en acceptant qu’Israël conserve la quasi-totalité de ses colonies à Jérusalem-Est, ou en acceptant un retour très limité et symbolique des réfugiés palestiniens.

L’Autorité palestinienne est furieuse de ces fuites. Elle accuse al-Jazira de faire à la fois le jeu du Hamas et celui d’Israël. Des bureaux utilisés par la chaîne télévisée ont été saccagés le 26 janvier à Naplouse en Cisjordanie. Plus tôt dans la semaine, ce sont ceux de Ramallah qui avaient subi le même sort.

Le Hamas lui, se frotte les mains. Les dirigeants de la formation et ceux du Jihad islamique ont déclaré le 26 janvier, conjointement à Gaza, que la direction palestinienne ne pouvait plus prétendre parler et négocier au nom du peuple palestinien.


On apprend ainsi qu’en 2008, la délégation palestinienne a proposé à l’Etat juif d’annexer la quasi-totalité des colonies de Jérusalem-Est, en échange de territoires d’une superficie équivalente en Israël. « Nous vous offrons le plus grand Yerushalayim de l’histoire du judaïsme », déclare à cette occasion Saëb Erekat, le négociateur en chef palestinien, en utilisant le nom juif de Jérusalem.

Quelques mois plus tard, le même Saëb Erekat accepte de renoncer à l’esplanade des mosquées dans la vieille ville de Jérusalem, le troisième lieu saint de l’Islam, qu’il suggère de placer sous tutelle internationale. Inacceptable pour Israël.

En réponse à la carte des Palestiniens, qui prévoit des échanges de terres sur 2% de la Cisjordanie, Ehoud Olmert, alors Premier ministre, avance une offre à 7% mais il refuse de fournir la carte correspondante. Pour s’en souvenir, le président palestinien Mahmoud Abbas dut recopier la proposition israélienne sur une serviette en papier.

Pour Saëb Erekat, c'est « un tissu de mensonges ». D'autres révélations sont attendues dans les prochains jours, notamment sur la guerre de Gaza et la coopération sécuritaire entre Israël et la police palestinienne.

« Un tissu d’inexactitudes » : sans grande nouveauté, c’est ainsi que des responsables israéliens qualifient les fuites publiées par Al-Jazeera. Le général de réserve Amos Gilad, directeur des affaires politico-militaires au ministère de la Défense souligne notamment qu’aucun avertissement concret concernant une offensive israélienne n’a été transmis à l’autorité palestinienne.

L’un des 1 600 documents révélés par la chaine de télévision affirme que le président palestinien Mahmoud Abbas avait été informé par Amos Gilad de l’intention d’Israël de lancer une offensive à Gaza en fin 2008. Dans l’entourage de Tzipi Livni qui était ministre des Affaires étrangères sous le mandat d’Ehud Olmert, on s’abstient de tout commentaire. Ses proches ont indiqué qu’elle préférait garder le silence et veiller à la confidentialité des pourparlers afin de leur laisser une chance d’être relancés.

Pour l’actuel ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, cela prouve que son approche est la bonne : une solution intermédiaire à long terme avec échange de territoire et de population. Un autre responsable israëlien estime que la publication des documents est destiné à ébranler la direction palestinienne et celui qui se trouve à sa tête, Mahmoud Abbas.

« La guerre de succession a été déclarée », titre le quotidien Haaretz et selon Yediot Hataronot d’autre documents sont en route, notamment sur la coopération entre Israël et l’autorité palestinienne pour ce qui est des attaques ciblées dans la bande de Gaza.
Une phrase qui tue son auteur présumé, le négociateur palestinien en chef, Saeb Erekat, s’affiche en exergue du site de la télévision du Qatar, Al-Jazeera : « Nous vous offrons la plus vaste Yerushalayim – Jérusalem en hébreu – de toute l’Histoire juive ». Des « mensonges » utilisés pour « créer la confusion », et qui ont bien évidemment fait immédiatement réagir l’intéressé. « Ce qui a été diffusé a été déformé et sorti de son contexte », a-t-il dit pour sa défense.

Saeb Erekat assure que « s'il est nécessaire de publier tous les documents du département des négociations – les négociateurs palestiniens – le ferons ». Cela risque d’être nécessaire car si l’on en croit ces « papiers », en 2008, dans son offre concernant Jérusalem, Saeb Erekat aurait complètement mis à l’encan les résolutions onusiennes qui frappent d’illégalité les annexions israéliennes de la guerre de 1967. Il aurait même renoncé à réclamer la restitution de la plupart des extensions coloniales d’Israël à Jérusalem-Est.

Bien évidemment, les frères ennemis du Hamas se plaisent à jouer les effarouchés devant « ces documents secrets qui sont graves et montrent l'implication de l'Autorité
du Fatah – le parti de Mahmoud Abbas – dans les tentatives de liquidation de la cause palestinienne, en particulier sur le dossier de Jérusalem et des réfugiés ». De fait, les négociateurs palestiniens ont expliqué de longue date que l’une des solutions consisterait à obtenir des pays hôtes des réfugiés palestiniens qu’ils accordent leur nationalité à un nombre substantiel d’entre eux. Mais selon certains documents, ils auraient déjà placé la barre très bas en avançant le chiffre de 100 000 retours seulement sur un total d’environ 5 millions de réfugiés palestiniens.

Ces fuites révèlent aussi une collusion certaine entre l’Autorité palestinienne et Israël contre le Hamas. Forfaiture en forme de « secret de Polichinelle » selon les adversaires les plus résolus du Fatah à Gaza, l’Autorité palestinienne aurait même applaudit l’offensive militaire israélienne de fin 2009. De quoi décrédibiliser complètement l’Autorité qui siège à Ramallah où elle prétend faire reconnaitre unilatéralement un Etat palestinien en réponse au lâchage de l’administration Obama dont les bonnes résolutions n’ont pas résisté à la détermination israélienne.

Pour sa défense, l’Autorité palestinienne se répand en accusations diverses et variées, dénonçant notamment un coup monté par l’ennemi intime du président Abbas, Mohammad Dahlane, l’ancien maître tyrannique de la bande de Gaza jusqu’au coup de force du Hamas en 2007. En renfort, un autre négociateur palestinien, Yasser Abed Rabbo, accuse l'émir du Qatar cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani d'avoir donné son « feu vert » à une « campagne » contre l'Autorité palestinienne. Une « décision politique » qui aurait vu Al-Jazeera faire « un film » en se servant de « citations » mises sur la place publique par « un employé du département des négociations de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) », un proche de Dahlane.
Dans le même temps, le ministre palestinien des Affaires étrangère, Riyad al-Maliki, prête à Al-Jazeera la volonté « d'aider Israël à liquider l'Autorité palestinienne ». Al-Jazeera dit « que ce sont des documents palestiniens, alors qu'ils sont israéliens », assure de son côté le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Reste que face à la poursuite de la colonisation israélienne, sa patience s’est largement muée en impuissance. Pire encore, selon le Guardian britannique également dépositaire des documents, ces fuites « révèlent la mort lente du processus de paix au Moyen-Orient ».

Au final, la cartographie des concessions palestiniennes à Israël révélée par ces fuites est bien différente de celle que l’Autorité palestinienne défend officiellement. Et il sera difficile à Yasser Abed Rabbo de se suffire de sa première réponse selon laquelle « la carte qu’Al-Jazeera a présenté hier, comme s’il s’agissait de quelque chose de secret qu’elle révélait au public, est en fait une carte que nous avons publié dans nos journaux et que nous avons distribué ces deux dernières années à toutes les délégations qui ont visité ce pays ».

Pour sa part, Israël n’a pas souhaité réagir officiellement à cette affaire de fuites, et on comprend pourquoi tant l’examen de ces premiers documents semble surtout anéantir tout espoir d’une solution à deux Etats qui serait profitable à la partie palestinienne. Reste pour l’Autorité palestinienne à prouver qu’elle n’est pas une coquille vide en forme de fonds de commerce mais bien l’instrument de souveraineté financé par les bailleurs de fonds internationaux dans l’expectative d’un Etat palestinien viable et démocratique.


Les comportements et les habitudes des auditeurs, des téléspectateurs et des Internautes changent à une
vitesse incroyable parce que les technologies changent et aident à changer les règles, en particulier au niveau
des médias.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Négociations israélo-palestiniennes : Al-Jazeera livre ses dernières révélations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» importante découverte archéologique
» Extrait du Livre de la Loi d'A. Crowley
» Quel est le livre qui vous a le plus marqué ?
» Le livre de Mireille Darc
» livre du Père François Brune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Forum Général :: Actualité-
Sauter vers: