Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maladies dermatologiques et cavité buccale

Aller en bas 
AuteurMessage
princesse-dent

avatar

Messages : 157
Localisation : alger centre
Classe : Chirurgien Dentiste Généraliste
Inscrit le : 19/07/2009

MessageSujet: Maladies dermatologiques et cavité buccale   Lun 13 Déc 2010 - 18:04

Maladies dermatologiques et cavité buccale

Les lésions buccales et cutanées surviennent souvent en même temps au cours d’une maladie dermatologique.
D’autre part les modifications qui apparaissent peuvent marquer le début de la maladie , ou précèdent la lésion cutanée de plusieurs mois ou plusieurs années, il arrive que la lésion buccale constitue la seule manifestation de la maladie
Les signes buccaux en l’absence d’une atteinte cutanée sont souvent secondaires à des médicaments capables de provoquer les lésions dermatologiques.

¨La peau est l’organe du toucher, c’est le seul tissu de revêtement qui enveloppe le corps, elle constitue la couche protectrice externe du corps, et assure une barrière contre les germes nocifs et la déshydratation causée par une déperdition excessive d’eau.
¨La peau se divise en 3 couches distinctes ; l’épiderme, le derme, et l’hypoderme, elle contient différents types de cellules réceptrices ou sensorielles qui réagissent aux vibrations, à l’étirement, au chaud et au froid, à la douleur, et à la pression
¨Ces cellules sont chargées d’envoyer les informations concernant la variation des sensations (différence de température, de pression…) via le système nerveux jusqu’au cerveau.
¨

¨Lésion élémentaire primaire:
Macule : (érythème)
Lésion plane a niveau avec la peau suite par exemple a l’exposition solaire .
Petites plaques sans reliefs 3 a 5mm de Æ peuvent prendre plusieurs couleurs .
Papule:
lésion saillante palpable arrondie voire anguleuse ayant en principe un diamètre de maximum 2cm son relief est composé.
*un épaississement de l’épiderme en dessous
* un épaississement de la partie supérieure du derme .
Purpura :
Le terme consacré a toute anomalie au maladie se manifestent a la peau comme des hemoragies sous cutanées sous forme de lésion purpurique .
C’est une papule ou macule a peine saillante non effaçable a la préssion , rouge foncé provoque par l’extravasation GR dans le derme ou l’hypoderme ,sont classé : ecchymose , hématome .
Dyschromie
C’est une modification pigmenteuse localisé ou généralisé par exés de mélanine =hypermelanose + ou bien diminution de mélanine =hépomélase = vitiligo .
Vésicule :
Accumelation intra epidermique d’un liquide claire,d’un diametre maximale de 5mm,lègèrement surelevée sur un fond erythemateux ou non . la visuucle depasse le niveau cutané.
microcollection séreuse inter-épidermique
c’est comme une papule mais àcontenu liquidien
si elle depasse 1cm ==== une bulle
si elle depasse2cm ==== phlyctene
pustule :
petite lésion saillante , mesurant à peine quelques millimètres de Æ remplie d’une suspension blanc jaunâtre , trouble et purulente , entoure d’un halo inflammatoire .Elle se situe au niveau de l’épiderme .
La lésion secondaire lorsqu’il s’agit d’une vésicule ou d’une bulle devenu purulente , on pensera à une infection neanmois .Il existe des pustules amicrobiennes.
Erosion :
perte de substance superficielle(touche l’épiderme) laissant place à un surface rouge vif .
Ulcération :
perte de substance profonde (attainte épiderme et derme)= dermo-epidermique
vNodule :
papule dépasse 1cm
vGomme :
¨ Nodule de consistance dure(phase de crudité).
¨ Ramollissement, consistance +/- élastique.
¨ Rupture : fistulisation.
¨ Cicatrisation .
¨
¨Lésions élémentaire Iiaire:
c’est une lésion primaire modifiée
Squame :
lésion détachent des keratinocytes , se présente sous forme de lésions blanchâtres ex :psoriasis(érythème+squame)
Croûte :
lésion à la coigulation de la sérosité contenue des vésicules ou bulle

¨Herpès cutanéo muqueux:
¨Il est du à l’herpes virus simplex(HSV) dont il existe deux varietés;
¨HSV1: qui détermine l’herpes de la partie supérieure du corps.
¨HSV2:herpes génital et des jambes, la transmission se fait par contact direct avec un sujet atteint , ou par la salive à partir du porteur sain.
Zona :
C’est une réactivation du virus de la varicelle dans le ganglion sensitif suite à la diminution du système immunitaire dirigé contre le virus.
¨Augmente avec l’age.
¨les lésions cutanées précèdent les lésions muqueuses.
¨L’atteinte du trijumeau est dans 20% des cas. Débute par un prurit d’une
¨partie unilatérale de’ la bouche sans atteinte muqueuse cliniquement décelable deux jours plus tard apparaissent des vésicules et une conjonctivite du coté atteint ces dernières se rompent et laissent des érosions confluentes au niveau des lèvres langue palais et joues et se manifester par des douleurs.
¨

¨
Sa fréquence augmente lors qu’il survient chez un sujet présentant une dépression de l’immunité cellulaire : hémopathie, hodgkin, thérapeutique(cytostatique corticoïde, immunosuppressive) en entraînant une chute des dents une ostéomyélite et une nécrose des maxillaires
***.TRT :
¨TRT préventif : VALACICLOVIR (zelitrex*) 2cp 3x/jrs.
¨TRT symptomatique : guérison en 15 a 20 jrs après l’utilisation :
¨ Antiseptique locaux.
¨Antalgique.
Varicelle :
Maladie contagieuse due au virus herpès varicelle selon certains auteurs l’éruption buccale précède l’éruption cutanée se sont des petites vésicules jaunâtres siégeant le plus souvent au voile du palais.
*** TRT :
¨ TRT préventif : isolement des malades.
¨ TRT curatif : ACICLOVIR (zovirax*) en IV.
¨
La rougeole :
Maladie contagieuse due au myxovirus c’est une maladie de l’enfant quasi obligatoire
¨ Clinique :
¨ Ascension thermique .
¨ Irritabilité.
¨ Catarrhe (nasal – respiratoire – digestif – diarrhées – douleur abdominale) après qq. jours
¨exanthème au niveau de la tête derrière les oreilles en suite cou épaule tronc et racines des membres
Au niveau buccal :
¨Signe de “KOPLIC ” (signe pathognomonique) fait de tache rouge arrondie
¨
Maladie de Kawasaki :

Herpangine :
¨ Due au virus coxsackie de groupe A type A survient en automne c’est une maladie contagieuse.
¨ après une incubation de 4 jours environ surviennent : fièvre, malaise Gle, vomissement, douleur abdominale, céphalées, myalgies.
¨ Des vésicules apparaissent sur les piliers ant de voile, la partie post de voile et les amygdales. Les vésicules de taille d’une tête d’épingle sont entourées d’un halo inflammatoire et s’étendent progressivement a une ulcération recouverte de fibrine.
¨ les lésions guérissent en 3 a 5 jours elle ne s’accompagne pas de gingivite.
¨Pirmo-infection à l’HIV:
¨Exceptionnelement, des érosions buccales suggèrent une primo-infection; les lésions sont aphtoides et accompagnent un exanthème morbilliforme qui dure plus de 10-15jours (demande de sérologie )
Verrues :
Les verrues vulgaires dues au virus de groupe papora ou virus des papillomes humains.
elle touche les jeunes enfants ayant des verrues des mains transmises par contact.
siégent sur n’importe quel endroit mais les lèvres et la langue sont les plus touchées.
Elles sont plates et blanchâtres a surface papillomateuse mais les lésions pédiculées sont possibles.

syphilis :
C’est une maladie vénérienne due au tréponème pale
¨ La forme congénitale : a la 4eme semaines passage de germe de la mère au fœtus et entraîne une hypoplasie dentaire (Ies « dent de HUTCHINSON » ; Molaire « dent de MOSER »), une surdité bilatérale, une kératite interstitielle. stries ridés péribuccales de la syphilis congénitale ou chéilite angulaire : ces stries sont dues au processus d’infiltration diffuse syphilitique de cette région de la 3eme a la 4eme semaines de la vie intra utérine. Ces stries sont dues à une atrophie des tissus élastique dermique.
Syphilis I : chancre d’inoculation a localisation labiale ou linguale c’est une ulcération a bord arrondie souvent surélevés à fond induré non douloureuse avec adénopathie.
¨
Syphilis II : apparaît qq. Semaines de papules blanches grisâtre ou rosés érosive entourées d’un halo rouge non douloureux.
Syphilis III : la gomme (nécrose cellulaire ) peut se localiser dans le voile de palais, langue, palais dur.
¨ au niveau de palais résulte souvent la perforation.
¨ au niveau de la langue se traduit par une glossite scléreuse qui est une atrophie des papilles linguales d’où l’aspect vitreux de la langue
TRT : le TRT de la syphilis Iaire et IIaire fait appel a une antibiothérapie par un dérivé retard de la pénicilline.
¨Non traitée === phase de latence clinique.
¨
Tuberculose :
Maladie contagieuse due au BK l’atteinte buccale est rare. Elle est secondaire à la tuberculose pulmonaire.
Au niveau buccal :
¨ le siège le plus fréquent des ulcérations tuberculeuses est la face dorsale de la langue puis les lèvres, le plus souvent, la lésion tuberculeuse est une ulcération de forme irrégulière, mal limitée, recouverte d’un enduit de fibrine gris jaunâtre a la jonction cotanéo-muqueuse l’ulcération est typiquement superficielle et repose sur une base indurée.
¨ Tuberculose osseuse : rencontre chez le jeune enfant.
¨Le siège : angle mandibulaire et rarement l’os malaire. C’est une tuméfaction dure indolore, arrondie extensive.
¨Adénopathie tuberculeuse :
Peut se rencontre à tout age et en particulier chez un sujet transplante : plusieurs ganglions de volume variable.
Tuberculose des glandes salivaire :
Essentiellement parotidienne mais rare. Il s’agit d’une forme généralisée qui touche toute la glande ou bien une forme circonscrite qui se manifeste par un nodule unilatéral.
Lupus tuberculeux :
Il prédomine chez le sujet jeune. de sexe féminin, ancien tuberculeux, ce caractérise par le tubercule lupique ou lupome, et son follicule de KOSTER.
¨ Il est indolore, pas de signes généraux.
¨ Il évolue en passant par les phases de crudité, ramollissement, ulcération et cicatrisation.
¨ Le début le plus souvent nasal, plus rarement buccal.
¨
Au niveau buccal :
Souvent au niveau des PM sup. la muqueuse gingivale paraît rouge, framboisée, mamelonnée, puis a distance des collets, apparaissent des taches sucre d’orge traduisant l’infestation de lupome, ces nodules vont confluer, se ramollir et se fistuliser, c’est une juxtaposition de lupomes infestés de germe atténué, le processus évolue vers la sclérose que vers l’ulcération et la nécrose ces manifestations peuvent intéresser la langue les joues et les lèvres. contrairement au lupus muqueux, le lupus cutané est moins creusant et plus étendu.
¨
Gommes et abcès froids : l’abcès froid résulte de ramollissement et de la fistulisation d’une gomme tuberculeuse il survient surtout chez le tuberculeux avéré, siège fréquemment sur la face dorsale de la langue.
¨ la fistulisation, large en cas de gomme superficielle étroite en cas de gomme profonde, laisse sourdre un pus séro-granuleux mal lié, verdâtre riche en BK.
***TRT :
TRT prolongé plusieurs mois en fonction de la forme.
¨ISONIAZIDE.
¨RIFAMPICINE.
¨STREPTOMYCINE et PYRAZINAMIDE
Scarlatine :
Maladie contagieuse due streptocoque du groupe hémolytique
Débute par une fièvre de 40° hémolytique
un malaise général des frissons des ganglions lymphatiques sous maxillaires tuméfie et douloureuse angine érythémateuse dite écarlate.
Exanthème : apparaît aux plis de flexion à la partie supérieure du thorax et la partie inférieure de l’abdomen puis s’étend au tronc à la face et aux membres.
Enanthème : une zone plus pale s’observe au niveau de la bouche face interne des joues et muqueuse labiale rouge oedémaciée parfois s’y ajoute un piqueté érythémateux du palais.
¨ L’atteinte la plus caractéristique est la glossite. Au début la langue est recouverte d’un enduit grisâtre puis rapidement devient rouge vif et vers le 4ème ou 5ème jour commence la desquamation complète de la langue entraîne une saillie des papilles lui donne un aspect framboisé.
¨
Lèpre :
sévit dans les zones tropicales ou subtropicales, due au mycobactérium leprea la période d’incubation est langue.
¨Formes tuberculoïdes : sont maculeuses .
¨Forme lépromateuse : lésions infiltrées formant des nodules : les lépromes touchant n’importe quelle région de corps et le plus souvent a la face.
AU niveau buccal : lésion nodulaire de la muqueuse jugale droite et de la commissure labiale, sur le voile de palais, dos de la langue, les lèvres et la gencive.
¨

Leishmaniose :
elle est due à un parasite unicellulaire de genre de leishmania
c’est par la piqûre d’un phlébotome infecté que ce fait la contamination. après une incubation de qq. jours a plusieurs mois la lésion cutanée siège sur les jambes ou sur le visage puis survient la dissémination par contamination locale par voie lymphatique a la bouche, au pharynx et au nez, elle peut survenir plusieurs années après la 1ere contamination, l’infection des voies respiratoires peut être mortelle. On observe des lésions de palais d’aspect granulomateux. Le diagnostic se fait par l’examen clinique et la biopsie.

C’est une infection a candidat albicans touchant la peau, les ongles et les muqueuses.
Ø Le granulome moniliasique est une forme particulière des CCMC.
Ø Il débute dans la petite enfance par une lésion buccale isolée et l’extension se fait vers les ongles des mains, le cuir chevelu et la face.
¨ les lésions buccales faites de taches blanchâtres se transforment en éléments profondément infiltrés a la langue.
Ø TRT : le TRT est antifongique local et Gle.
Ø Solution locale préparée : antifongique (FUNGISONE) + antiseptique (ELUDRIL) + solution alcalinisante (bicarbonate de sodium).
Muguet :
atteinte buccale due a une levure candidat albicans.
Ø Les causes : les trt aux ATB, corticoïdes ou cytostatique, le diabète ou les maladies Gle pouvant diminuer la défense immunitaire.
¨ ce sont des taches d’un blanc crémeux ou parfois bleuté qui peuvent être détachées découvrant une base érythémateuse.
Ø Les régions les plus touchées sont la face interne des joues, de
Ø palais et langue.
Ø La forme de nouveau née est fréquente.
¨ Muqueuses buccales douloureuses recouvertes d’un enduit blanchâtre bien délimité qui peut être retiré, montrant alors un fond érythémateux parfois érosif.

¨1/hemangiome ou angiome immature
¨
¨
SYNDROME PAPILLON LEFEVRE:
Ø Cette affection à transmission autosomique dominante se révèle vers l’âge de 2 ou 3 ans :
Ø par une hyperkératose aux points d’appui plantaire et sur la paume des mains.
Ø L’atteinte buccale est constante avec des lésions blanches en plaques ou verruqueuses qui siègent dans les zones de friction (gencive attachée, palais et ligne d’occlusion).
Ø Une destruction sévère du parodonte est observée, tant pour la denture lactéale que définitive avec perte des dents.
Ø La gravité des lésions hyperkératosiques s’accentue avec l’âge et varie d’un individu à l’autre.
Ø Il n’y a pas de traitement efficace.
¨
Syndrome de Stevens-Johnson :
Erythème polymorphe étendu s’accompagnant d’érosions muqueuses douloureuses. Les prodromes décrits dans le cadre de l’érythème polymorphe sont plus rapides et intenses.
Le patient est très malade et craint de déglutir. Les érosions des muqueuses bronchique et oesophagienne constituent une voie d’entrée pour les infections.
¨ Etiologie:
Les causes citées pour l’érythème polymorphe sont valables pour le syndrome de Stevens-Johnson: les herpès de type I et II détiennent la palme mais les infections à Mycoplasme ne sont pas rares.
¨La liste des médicaments incriminés est longue.
Pied main bouche :
Maladie survenant chez l’enfant du au virus COXSACKIE A16 très contagieuse et même chez l’adulte marquée par des céphalées très intenses. Une éruption maculo-vésiculeuse aux faces palmaires et aux espaces interdigitaux des pieds et mains.
• Au niveau buccal : stomatite vésiculeuse douloureuse. On observe une pharyngite vésiculeuse évoluant en 2 jours.

Leucoplasie :
Foyers blanc bleuté hyperkératosiques des muqueuses présentant une tendance à se transformer en épithélioma spinocellulaire.
Lichen plan :
¨ Papules planes extrêmement prurigineuses, discrètes voire lenticulaires, polygonales, brillantes, de couleur rouge bordeaux, parcourues de fines stries blanchâtres de Wickham .
¨ Sur les muqueuses on retrouve fréquemment des stries blanches ou une leucokératose: essentiellement sur la muqueuse jugale mais également sur la langue .
Lichen plan réticulé :
¨ Dermatose assez fréquente caractérisée par une éruption des petites papules polygonales à sommet plat rouge violine, des lignes blanc grisâtres peuvent s’observer sur leur sommet (stries de Wickham).
¨les papules siégent le plus souvent sur les zones de flexion des membres, le poignet de façon habituellement symétrique.
Au niveau buccal : des lignes blanches ou striées de Wickham sont entremêlées, donnant un aspect en réseau ou une configuration annulaire.
TRT : il paraît nécessaire de faire la distinction entre le lichen plan actif en poussé et ces séquelles tissulaires
Tout lichen plan récent doit être considéré comme actif et traité pour limiter les récidives ultérieures.
Corticothérapie mixte avec injection sous lésionnelle .
Ø Au niveau de la face interne des joues : crème ou pommade a base de corticoïde .
Ø Au niveau des gencives : photo chimiothérapie + ciclosporine A .
Ø Prise en charge psychologique.
Ø Arrêt du tabac.
Ø Mise en état de la denture + détartrage régulier + hygiène bucco- dentaire stricte.
¨

Maladie de Behçet :
¨Maladie inflammatoire chronique et multisystémique d’origine inconnue. Se manifeste au moins trois fois par an par des ulcérations ovalaires .
¨ Les ulcérations sont irrégulières et leur taille est supérieure à celle observée habituellement, atteignant 1 cm ou parfois plus. Elles surviennent parfois après un traumatisme minime (pathergie).

¨Dermatose chronique induite ou agrravée:
Psoriasis :
C’est une affection cutanée fréquente, chronique et récidivante il se caractérise par des éléments arrondis bien limité, érythémateux, de couleur blanche argentée et recouverte de squames, des lésions sont symétrique et siégent préférentiellement sur le cuir chevelu, les coudes les genoux et les ongles.
¨Au niveau buccal : il existe 4types de lésions psoriasique :
¨1er types : minimes lésion bien limitée grise ou blanc jaunâtre qui peuvent être arrondies ou ovalaires sur les gencives, la muqueuse jugale, le plancher de la bouche, le palais dur et les lèvres. L’enduit blanchâtre peut être arraché laissant alors une tache hémorragique.
¨
¨2ème type : lésion blanche surélevée et circinées de la muqueuse buccale, ces lésions sont très voisines des lésions cutanées.
¨3ème type : un énanthème intense de la muqueuse buccale accompagnant souvent les formes aiguës du psoriasis.
¨ 4ème type : c’est une langue géographique dont la survenue est plus fréquente chez les sujets psoriasique.
Psoriasis pustuleux :
Cette éruption qui s’accompagne fréquemment d’atteinte de l’état général est souvent difficile à traiter.
Ø Des pustules sous unguéales sont fréquentes et entraînent la chute des ongles.
Ø La muqueuse buccale peut prendre plusieurs aspects ; inflammation diffuse, langue géographique, macules érythémateuses, aspect d’érythème annulaire centrifuges des gencives, du palais et des muqueuses jugales et labiales.
En outre peuvent survenir des petites pustules bien limitées
PEMPHIGUS :
¨ c’est une affection rare de la cinquantaine débute par des ulcérations de la bouche, des conjonctivites et donne lieu à de bouquets de bulles intra épidermiques de 0.5à 1cm de diamètre, qui éclatent facilement en laissant à vif une plage saignante.
¨ Au niveau buccal : les lésions buccales peuvent précéder d’un an l’éruption cutanée ; les bulles éclatent rapidement à l’intérieur de la bouche et on observe des ulcérations superficielles sur la muqueuse buccale, les lèvres et sur le palais.

Les affections dermatologiques sont très fréquentes en odontologie.
** L’intérrogatoire et l’examen clinique bien menés permettent très souvent de poser le diagnostic ;mais cela n’empèche pas une collaboration multidisciplinaire faite de chirurgiens dentistes,dermatologues , infectiologues et internistes pour une meilleure prise en charge diagnostique et therapeutique de nos patients.
source=www.lescouresdentaire.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maladies dermatologiques et cavité buccale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Innervation De La Cavité Buccale
» Anatomie cavité buccale
» prescription médicamenteuse chez le vielliard
» Une nouvelle bactérie dans la bouche
» Les conformateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Forum de la Médecine Dentaire :: Parodontologie-
Sauter vers: