Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PATHOMIE

avatar

Messages : 446
Localisation : Alger
Classe : 2ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 28/01/2009

MessageSujet: ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)   Dim 1 Fév 2009 - 19:14

ARTHROLOGIE DE LA TÊTE   


La seule articulation mobile de la tête est l’articulation temporo-mandibulaire = ATM


DÉFINITION
- l’articulation temporo-mandibulaire relie la mandibule à la base du crâne (articulation crânio-mandibulaire) :
. Elle est située à la partie latérale de la tête, en arrière du massif facial, sous la base du crâne, juste en avant et légèrement au-dessous du méat acoustique externe,
. C’est une articulation mobile, paire et symétrique ; les deux articulations temporo-mandibulaires sont reliées par un os unique et médian, la mandibule (système bige),
. elle appartient aux articulations synoviales bi-ellipsoïdes (ou bi-condylaires) et présente un disque articulaire intermédiaire,
. c’est l’articulation de la mastication ; ses dysfonctions sont extrêmement fréquentes.
- l’appareil manducateur met en jeu cinq articulations : les deux articulations temporo-discales, les deux articulations disco-mandibulaires et l’occlusion dentaire.


BASES OSSEUSES
Les surfaces articulaires associent :
- les surfaces temporales :
. la fosse mandibulaire (cavité glénoïde) :
- est large, profonde et ellipsoïde ; son grand axe est orienté en arrière et en dedans,
- est divisée en deux parties par la fissure pétro-tympanique (scissure de Glaser ou fissure pétro-tympano-squameuse) :
. la partie ventrale est articulaire,
. la partie dorsale, non articulaire, est limitée en arrière par la partie tympanique de l’os temporal,
. le tubercule articulaire (condyle temporal, tuberculum articulare) :
- la base du processus zygomatique forme un relief convexe dans les plans sagittal et frontal, à grand axe parallèle à celui de la fosse mandibulaire qu’il limite en avant,
- seuls le versant dorsal et le sommet du tubercule articulaire sont recouverts de cartilage articulaire.
- la tête de la mandibule:
. est située à l’extrémité crâniale du processus condylaire de la mandibule,
. est une éminence éllipsoïde, supportée par un col rétréci, au-dessus du bord dorsal de la branche de la mandibule et en arrière de l’incisure mandibulaire (échancrure coronoïde),
. est convexe dans les plans sagittal et frontal : son grand axe est orienté en dedans et en arrière et forme avec l’axe opposé un angle ouvert en avant de 130° dont le sommet se situe au bord ventral du foramen magnum,
. est déportée en dedans du plan passant par la face latérale de la mandibule,
. sa partie crâniale décrit un « dos d’âne » lorsqu’elle est vue de face et présente de profil deux versants séparés par une crête mousse : le versant ventral est articulaire, le versant dorsal ne l’est pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
larbi555

avatar

Messages : 238
Localisation : blida
Classe : 5ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 12/01/2009

MessageSujet: Re: ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)   Dim 1 Fév 2009 - 19:20

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PATHOMIE

avatar

Messages : 446
Localisation : Alger
Classe : 2ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 28/01/2009

MessageSujet: ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)   Dim 1 Fév 2009 - 19:24

de rien voici la suite !! What a Face


 


BASES ARTICULAIRES : MOYENS D’UNION PASSIFS  
- le disque articulaire (ménisque) :
. le terme de ménisque est impropre car le disque articulaire ne réduit pas l’incongruence articulaire liée à l’asymétrie des surfaces articulaires,
. c’est un fibro-cartilage interposé pour organiser une instabilité volontairement contrôlée ; il a la forme d’une lentille bi-concave elliptique :
- son grand axe est orienté globalement en dedans et en arrière,
- il est plus épais en arrière qu’en avant et présente un bourrelet dorsal épais et un bourrelet ventral plus mince,
- son centre est très mince, parfois même déhiscent (disque annulaire),
- il sépare l’espace temporo-mandibulaire en deux cavités articulaires : l’une crâniale, temporo-discale, l’autre caudale, disco-mandibulaire,
- il est fixé au processus condylaire de la mandibule et à l’os temporal par les
ligaments discaux (freins méniscaux) : . en avant par les ligaments disco-temporal antérieur, extensible, et discomandibulaire antérieur, inextensible, très solide,
. en arrière par les ligaments disco-temporal postérieur, extensible, et disco-mandibulaire postérieur, inextensible, très solide,
. qui autorisent les mouvements d’avant en arrière du disque.
- la capsule articulaire :
. la membrane fibreuse :
- elle est solide et s’insère :
. en haut : en avant sur le tubercule articulaire, en arrière sur la fissure pétro-tympanique et en dedans sur l’épine du sphénoïde,
. en bas autour de la surface articulaire de la tête mandibulaire, sauf en arrière de celle-ci où elle est à 5mm du cartilage articulaire,
- elle possède deux sortes de fibres :
. longues, superficielles, temporo-mandibulaires,
. courtes avec une insertion sur la périphérie du disque articulaire,
- elle constitue un cône fibreux tendu du col mandibulaire à l’os temporal et inséré à la périphérie du disque articulaire : elle est serrée au-dessous de celui-ci et très lâche au-dessus,
- elle limite deux cavités articulaires, l’une temporo-discale, l’autre discomandibulaire
: la capsule temporo-discale est plus lâche que la capsule discomandibulaire,
. la membrane synoviale est double et détermine des cul-de-sacs synoviaux ventraux, dorsaux et latéraux ; elle sécrète un liquide synovial très peu abondant.
- les ligaments :
. le ligament discal antérieur est très lâche et présente peu d’intérêt.
. le ligament discal postérieur est très important : il est formé de deux parties séparant un espace dorsal, la zone bilaminaire :
- la partie crâniale est représentée par le ligament temporo-discal postérieur, très élastique, servant de ressort de rappel en fermeture buccale, dés lors que le disque avance à l’ouverture,
- la partie caudale, disco-mandibulaire, est purement fibreuse sans aucuneélasticité,
- la zone bilaminaire est remplie de tissu conjonctif lâche dans lequel circulent de nombreux plexus veineux qui forment un système de coussinets, voire de pompe veineuse lors de l’ouverture et de la fermeture de la bouche, associés à de nombreuses terminaisons nerveuses,
. le ligament latéral (latéral externe) :
- naît du tubercule articulaire et de la partie dorsale du bord caudal du processus zygomatique de l’os temporal,
- ses fibres convergent en triangle, sur la partie dorso-latérale du processus condylaire de la mandibule : il lui forme une sorte d’écharpe dorsale,
- son faisceau antérieur est particulièrement épais et constitue la corde de Farabeuf qui joue un rôle important dans l’avancée passive du système condylo-discal à l’ouverture de la bouche,
. le ligament médial (latéral interne de Morris, mediale) est presque inexistant, simple renforcement capsulaire tendu de l’épine du sphénoïde à la partie dorsomédiale du col mandibulaire,
. le ligament sphéno-mandibulaire :
- est une lame fibreuse tendue en éventail de l’épine du sphénoïde à la face médiale de la branche mandibulaire, autour du foramen mandibulaire, ostium du canal mandibulaire dans lequel s’engage le nerf alvéolaire inférieur,
- sert de protection à la distension des nerfs mandibulaire et alvéolaire inférieur entre le foramen ovale et la lingula de la mandibule (épine de Spix, lingula mandibulae), point qui se déplace le moins lors de l’ouverture buccale,
. le ligament stylo-mandibulaire :
- naît du processus styloïde et s’insère sur la face médiale de l’angle mandibulaire,
- constitue une limite à la propulsion mandibulaire,
. le raphé ptérygo-mandibulaire :
- s’étend de l’hamulus du processus ptérygoïde à l’extrémité dorsale du sillon mylo-hyoïdien,
- donne insertion en avant au muscle buccinateur et en arrière au muscle constricteur supérieur du pharynx.

 


BASES MUSCULAIRES : MOYENS D’UNION ACTIFS
- le muscle temporal :

. est un muscle large, aplati, rayonné, tendu de la fosse temporale au sommet et à la face médiale du processus coronoïde,
. quelques fibres s’insèrent sur le bord ventral du disque articulaire,
. innervés par les nerfs temporaux profonds, issus du du du nerf mandibulaire (V3), ses fibres ventrales et moyennes, verticales, sont élévatrices et ferment la bouche, ses fibres dorsales, horizontales, sont rétropulsives.
- le masseter :
. est un muscle court très épais, tendu de l’arcade zygomatique et de l’os zygomatique au bord latéral de la branche et de l’angle mandibulaires,
. présente trois parties : superficielle, profonde et zygomatico-coronoïdienne qui envoie des fibres au bord ventral de la capsule et du disque articulaires,
. innervé par le nerf massétérique (branche du V3), il ferme la bouche.
- le muscle ptérygoïdien médial participe à la sangle ptérygo-masséterine tendue de la fosse ptérygoïdienne, entre les ailes ptérygoïdiennes, à la partie médiale et caudale de l’angle mandibulaire ; il est innervé par le nerf ptérygoïdiens médial (V3), il participe à la fermeture buccale et à la propulsion de la mandibule.
- le muscle ptérygoïdien latéral :
. est un muscle court, tendu du processus ptérygoïde et de la grande aile du sphénoïde au condyle mandibulaire et au disque articulaire,
. est formé de deux chefs :
- supérieur ou sphénoïdal qui se fixe sur la grande aile du sphénoïde et sur le disque articulaire, en débordant sur le tiers crânial de la fossette ptérygoïdienne du condyle mandibulaire,
- inférieur ou ptérygoïdien qui naît de la face latérale de la lame latérale du processus ptérygoïde et se termine en grande partie dans la fossette ptérygoïdienne du condyle mandibulaire avec quelques fibres pour le disque articulaire,
. innervé par le nerf ptérygoïdien latéral (V3), il participe à la fermeture buccale et à la propulsion de la mandibule.
BASES NERVEUSES  
- l’innervation de l’articulation temporo-mandibulaire est multiple :

. le nerf mandibulaire (V3), branche du trijumeau (V), donne :
- le nerf auriculo-temporal qui innerve les parties dorsale et médiale,
- les nerfs temporaux profonds qui innervent la partie ventrale de la capsule,
- le disque articulaire n’est pas innervé en dehors de sa partie périphérique d’insertion capsulaire,
- la plupart des fibres nerveuses se situent dans la zone bilaminaire,
. les nerfs végétatifs sont issues du V3 qui contient des fibres parasympathiques et orthosympathiques : ceci explique les réactions cardiaques générales lors de la stimulation temporo-mandibulaire.
- les neuro-récepteurs de l’articulation temporo-mandibulaire informent le système nerveux central :
. les récepteurs articulaires, dits mécanorécepteurs ou nocicepteurs sont :
- les corpuscules de Ruffini, proprioceptifs,
- les organes de Golgi, sensibles à la vitesse des mouvements,
- les corpuscules de Paccini, très sensibles aux différentes pressions articulaires et aux tractions exercées sur la capsule,
. les récepteurs musculaires :
- les fuseaux neuro-musculaires sont extrêmement nombreux dans le chef supérieur du ptérygoïdien latéral,
- les organes neuro-tendineux, présents au niveau des insertions tendineuses, servent de protection aux excès de tension tendineuse,
- les corpuscules de Paccini sont très nombreux au niveau des gaines tendineuses.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PATHOMIE

avatar

Messages : 446
Localisation : Alger
Classe : 2ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 28/01/2009

MessageSujet: ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)   Dim 1 Fév 2009 - 19:26

ANATOMIE FONCTIONNELLE  
- l’articulation temporo-mandibulaire est une articulation complexe à trois degrés de liberté dont l’association constitue la circumduction mandibulaire : les rotations s’effectuent dans le compartiment disco-mandibulaire et les glissements dans le compartiment disco-temporal.

- ouverture et fermeture buccales : abaissement et élévation de la mandibule :
. lors de l’ouverture buccale :
- l’abaissement de la mandibule entraîne une rotation de la tête mandibulaire qui met en tension le ligament latéral,
- celui-ci sert alors d’appui pour une rotation dans le compartiment discomandibulaire puis une avancée passive, non musculaire, du système discomandibulaire,
- le système disco-mandibulaire glisse ainsi en avant, sous le tubercule articulaire de l’os temporal, ce qui permet l’ouverture de la bouche,
- ce déplacement de la mandibule en bas et en avant est limité par le ligament discal postérieur, élastique,
. lors de la fermeture buccale, l’élasticité du ligament discal postérieur fait réintégrer la fosse mandibulaire à la tête mandibulaire : le disque et le processus condylaire glissent passivement d’avant en arrière puis effectuent une rotation inverse,
. l’élévation de la mandibule, et donc la fermeture buccale, est beaucoup plus puissante que son abaissement (ouverture buccale).
- propulsion et rétropulsion :
. la propulsion se fait par glissement dans l’articulation temporo-discale :
- essentiellement sous le contrôle du muscle ptérygoïdien latéral,
- limitée par le ligament discal postérieur,
. la rétropulsion n’existe qu’en retour de propulsion : la propulsion mandibulaire est bien plus importante que la rétropulsion, très discrète.
- diduction :
. elle correspond à une propulsion unilatérale, très utilisée lors de la mastication,
. un processus condylaire pivote sur place, autour d’un axe vertical passant par le col mandibulaire, alors que le processus condylaire controlatéral glisse vers l’avant.
- lors de la mastication, l’effort se fait essentiellement par élévation : l’association propulsion - diduction est liée à la contraction du muscle ptérygoïdien latéral qui place le processus condylaire sous le processus articulaire de l’os temporal.


 


  PATHOLOGIES
- les dysfonctions de l’articulation temporo-mandibulaire sont très fréquentes, liées soit à une luxation condylaire, soit avec une luxation discale :

. la luxation condylaire est le passage en avant, au-delà du processus articulaire,

de la tête mandibulaire : la bouche est bloquée en ouverture ; la réduction se fait par la maneuvre de Nelaton : les pouces sur les molaires mandibulaires du patient exercent une pression douce vers le bas (surtout pas en arrière), la tête mandibulaire ré-intègre la fosse mandibulaire,
. la luxation discale est le déplacement isolé du disque articulaire vers l’avant :
- elle est liée à un asynchronisme du muscle ptérygoïdien latéral,
- il existe un blocage en fermeture buccale et une gène à l’ouverture car la tête mandibulaire butte dans son déplacement ventral sur le disque luxé :
. lorsqu’elle franchit le bourrelet postérieur et récupère son disque (luxation discale réductible), un claquement parfois audible survient,
. la non récupération du disque luxé en avant constitue une luxation discale irréductible : la tête mandibulaire est alors en rapport avec le ligament postérieur, non conçu pour supporter des contraintes de
glissement ; celui-ci finit par s’user et se perforer, mettant en rapport direct les surfaces osseuses ce qui est source d’arthrose.
- l’ankylose temporo-mandibulaire est l’impossibilité pour un sujet de mobiliser son articulation, et donc d’ouvrir la bouche :
. il existe une gêne à l’ouverture buccale, pouvant aboutir à une immobilité complète avec la création d’un pont osseux (synostose) complet temporocondylaire ou temporo-coronoïdien,
. une chirurgie de libération est nécessaire, avec le plus souvent interposition d’une prothèse en silicone et en titane,
. elle peut être d’origine traumatique par fracture méconnue du processus condylaire, infectieuse (trismus lors du tétanos) ou arthrosique.
- l’arthrose temporo-mandibulaire associe un pincement articulaire, des géodes et des ostéophytes : elle peut entraîner une constriction permanente des machoires, par synfibrose ou suture temporo-mandibulaire.
- le ptérygoïdisme est la contracture permanente du muscle ptérygoïdien latéral





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PATHOMIE

avatar

Messages : 446
Localisation : Alger
Classe : 2ème année, Médecine Dentaire
Inscrit le : 28/01/2009

MessageSujet: ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)   Dim 1 Fév 2009 - 19:31


Mouvement normal de l'ATM


 



Mouvement de L'ATM quand il existe un claquement dû à un déplacement du ménisque









Mouvement de L'ATM quand il existe un blocage bouche fermée dû à un déplacement du ménisque

 



Mouvement de L'ATM quand il existe un blocage bouche fermée dû à un ménisque "scotché



Mouvement de L'ATM quand il existe une subluxation ou une luxation

 





par l'étudiante A.L ,chir-dent  

 

**merci**   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ToP ARTHROLOGIE DE LA TÊTE (^_^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Le Cursus Dentaire :: Cours / Sujet d'examens / Mémoires :: Anatomie-
Sauter vers: