Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE PRONOSTIC EN PARODONTOLOGIE

Aller en bas 
AuteurMessage
rosalio

avatar

Messages : 527
Localisation : univirta
Classe : Chirurgien Dentiste Généraliste
Inscrit le : 25/06/2009

MessageSujet: LE PRONOSTIC EN PARODONTOLOGIE   Sam 19 Juin 2010 - 17:27

Faculté d'Odontologie-Questions d'Internat en Parodontologie

PLAN

Introduction
1. Pronostic global
1.1. Selon le type de parodontite
1.2. Selon l'âge du patient
1.3. Selon l'état général du patient
1.4. Tabac
1.5. Le stress émotionnel
1.6. Coopération du patient
1.7. Malocclusions
2. Pronostic par site
2.1. Mobilité
2.2. Morphologie dentaire et radiculaire
2.3. Poches parodontales
2.4. Lésions interradiculaires (LIR)
2.5. Rapports avec les dents voisines
2.6.Localisation de l'os en rapport avec chacune des surfaces dentaires
2.7. Examens micro biologiques (cf question 109)
2.8. Evolution du site
Conclusion


INTRODUCTION
Le pronostic est la prédiction de la durée, de l'évolution et de la fin d'une pathologie ainsi que sa réaction probable au traitement. C'est une évaluation globale d'une affection à traiter, basée sur la connaissance des facteurs étiologiques et sur les diverses thérapeutiques existantes et des possibilités de maintient après cicatrisation. Le pronostic doit être déterminer après le diagnostic et le patient doit en être informé avant le traitement ; Il sera modifiable au cours du traitement.

1. Pronostic global

1.1. Selon le type de parodontite
Les parodontites à progression lente sont les plus fréquentes. Elles répondent bien au traitement conventionnel dans la mesure où elles ne sont pas trop avancées et si le patient est capable de contrôler les irritants locaux. Le pronostic, ici sera directement en relation avec l'importance de l'inflammation et avec la quantité d'os restant. D'une manière générale, chez deux patients présentants les mêmes atteintes osseuses, le pronostic sera meilleur chez celui pour qui l'inflammation sera la plus sévère.
Dans les parodontites à progression rapide les signes d'inflammation sont souvent sans rapport avec la destruction osseuse sous-jacente. Il n'y a pas de méthode fiable pour savoir avant le traitement si la réponse était favorable d'autant que ces patients présentent des perturbations immunitaires ou systémiques. Le pronostic devra être très réservé.

1.2. Selon l'âge du patient
Le plus souvent, à quantité égale de destruction osseuse, à égalité de facteurs étiologiques, le pronostic est meilleur chez le sujet âgé. On peut penser que la personne la plus jeune aura une plus grande capacité de réparation osseuse et un meilleur pronostic après traitement. Toutefois le fait qu'une telle destruction osseuse puisse se manifester au cours d'une période de temps relativement courte, donne une impression assez défavorable de la capacité de réparation osseuse de ce jeune patient.

1.3. Selon l'état général du patient
Nombreux sont les désordres systémiques susceptibles d'aggraver une parodontite et/ou de diminuer la capacité de guérison du patient. En général les maladies graves ou chroniques modifient les prévisions. De même lorsque l'état général du patient contre indique les traitements chirurgicaux, le pronostic devra être réservé. Une santé momentanément compromise change souvent le tableau inflammatoire sans cependant influer profondément sur l'évolution.

1.4. Tabac
Il faudra faire comprendre au patient que le tabac son état parodontal autant que son état général. La vitesse d'évolution de la lyse osseuse est plus rapide chez un fumeur et la stabilisation ou la guérison après traitement plus difficile à obtenir.

1.5. Le stress émotionnel
Un stress de longue durée quelle que soit son origine transforme les réactions immunitaires et modifie par conséquent la réponse de l'hôte. A ce titre, il est susceptible de provoquer l'apparition ou d'influencer l'évolution d'une parodontite. De plus, les patients ont souvent tendance à négliger les soins corporels ce qui aura une incidence sur le contrôle de plaque.

1.6. Coopération du patient
La volonté réelle du patient d'établir un contrôle de plaque importe beaucoup dans le pronostic. La coopération du patient est un processus dynamique et hautement individualisé. Le thérapeute qui souhaite obtenir une bonne réponse des patients doit adopter une stratégie comportementale personnalisée pour qu'il l'applique de façon continue, en s'appuyant sur toutes les mémorisations possibles, visuelles, gestuelles et tactiles. La motivation du sujet ne sera réellement appréciée qu'après un délai de trois mois à un ou deux ans.

1.7. Malocclusions
Des dents mal alignées, des relations occlusales perturbées sont des facteurs importants à prendre en compte. La correction par des moyens prothétiques ou orthodontiques est essentielle au traitement parodontal. Le pronostic global chez des patients présentant des déformations occlusales que l'on ne peut pas corriger, sera défavorable.

2. Pronostic par site
2.1. Mobilité
La mobilité ne signifie pas forcément une dégradation de l ‘état parodontal mais peut résulter d'une force excessive sur la dent. Si une mobilité importante est due à l'inflammation et au trauma occlusal le pronostic sera favorable. Si elle résulte uniquement d'une perte osseuse le pronostic sera plus réservé. Il faudra surtout considérer l'évolution de cette mobilité au cours du traitement. Une diminution de la mobilité de la dent signe un bon pronostic. Une augmentation de la mobilité après préparation initiale est mauvais signe et peut être une indication de contention. Une mobilité verticale est souvent synonyme d'extraction de la dent.

2.2. Morphologie dentaire et radiculaire
Plus le rapport couronne clinique / racine clinique est élevé plus le pronostic est mauvais. En effet les dents aux racines courtes et grêles auront une surface d'attache parodontale très inférieure à celles aux racines longues et cylindriques.
De même une morphologie atypique ne permettant pas un surfaçage correct influencera directement le pronostic.

2.3. Poches parodontales
Plusieurs variables seront à considérer : profondeur de la poche, niveau d'attache et hauteur osseuse résiduelle. Elles seront évaluées par sondage et radiographie. La profondeur de la poche est moins importante que le niveau d'attache, parce qu'elle n'est pas nécessairement liée à une perte osseuse importante. En général le pronostic est meilleur pour des dents avec des poches profondes et des pertes osseuses importantes que celles avec des poches peu profondes et une perte osseuse sévère.
Le type de poche est également à considérer : les poches supra osseuses sont d'un pronostic plus favorable que les poches infra osseuses nécessitant souvent la mise en œuvre d'un traitement plus lourd.

2.4. Lésions interradiculaires (LIR)
La présence de LIR n'indique pas un pronostic désespéré. Celui ci dépend de la possibilité d'un traitement et de l'accessibilité de la zone aux techniques d'hygiène. Chez un patient motivé, un traitement par tunnelisation, amputation radiculaire ou RTG assure les conditions de conservation de la dent à long terme. Toutefois en présence de racines rapprochées et concernant les molaires mandibulaires le pronostic devra être réservé en cas d'atteinte interradiculaire profonde et de lésion verticale

2.5. Rapports avec les dents voisines
Lorsque l'on traite une dent dont le pronostic est douteux, on doit mettre en balance les chances de réussite de son traitement avec les avantages dont pourrait bénéficier le parodonte des dents voisines si la dent en question était extraite. Essayer de conserver une dent trop atteinte, met parfois en danger les dents voisines. L'extraction d'une dent douteuse est suivie d'une restauration partielle du soutient des dents adjacentes.

2.6. Localisation de l'os en rapport avec chacune des surfaces dentaires
Lorsqu'une lyse osseuse plus importante s'est produite sur une seule face d'une dent, on doit prendre en considération la hauteur de l'os au niveau des faces moins atteintes pour déterminer le pronostic. Comme la hauteur de l'os relative à ces faces est plus grande, le centre de rotation est plus proche de la couronne. C'est pourquoi le système de levier qui agit sur le parodonte sera plus favorable que ne le laisse présumer la lyse osseuse qui se manifeste sur les faces dentaires les plus sévèrement atteintes.


2.7. Examens micro biologiques (cf question 109)
Encore peu répandu ces tests permettent de dépister les micro organismes associés aux parodontites. La disparition de pathogènes tels que Aa, Pi et Pg est favorable, leur persistance inquiétante.

2.8. Evolution du site
Ce critère sera primordial dans l'établissement du pronostic après traitement : l'absence de saignement, une reminéralisation de la corticale osseuse, une diminution de la mobilité, une profondeur de sondage moindre, une stabilisation ou un gain d'attache fournissent autant d'éléments favorables. L'absence de plusieurs signes positifs oblige à réserver le pronostic. Si aucun de ces critères n'évolue favorablement, les prévisions sont mauvaises.

Conclusion

Le pronostic est le résultat d'une synthèse entre l'expérience professionnelle, l'interprétation juste des données recueillies, la coopération du patient et l'estimation juste par le praticien de ses propres compétences.

* MCU-PH- UFR d'Odontologie de Rennes; Département de Parodontologie (Pr J.Apiou)-CHR-CHU de Rennes; Service de Soins et Traitements Dentaires et Péri-Dentaires (Pr J.-M .Vulcain)
Dernière mise à jour sur cette page : 09 juillet 2003

Université de Rennes 1 |U.F.R., Facultés, Instituts, Ecole | Centres de Recherche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE PRONOSTIC EN PARODONTOLOGIE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prévoir et prédire la maladie - de la divination au pronostic
» Parodontologie, Par Edith M
» Pronostic sur le sujet de dissertation capes lettres
» Questions d'Internat en Parodontologie
» Pronostic CDA 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Forum de la Médecine Dentaire :: Parodontologie-
Sauter vers: