Forum des étudiants en médecine dentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les cancers de la cavité buccale et leurs traitements I : Généralités et rappels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rosalio

avatar

Messages : 527
Localisation : univirta
Classe : Chirurgien Dentiste Généraliste
Inscrit le : 25/06/2009

MessageSujet: Les cancers de la cavité buccale et leurs traitements I : Généralités et rappels   Ven 11 Déc 2009 - 21:53

Les cancers de la cavité buccale et leurs traitements I : Généralités et rappels

Les cancers de la cavité buccale sont indissociables des cancers ORL.

Ils entrent dans le cadre des cancers des Voies Aériennes Digestives Supérieures (V.A.D.S.).

Leurs points communs est leur histologie : Carcinomes Epidermoides à 90% et leur étiologie: double intoxication Alcoolo-Tabagique à 80% suivie par la dégénérescence des lésions précancéreuses .

Il est important de sensibiliser le Chirurgien-Dentiste sur son rôle et sa responsabilité dans le dépistage de cette maladie.
Les cancers de la cavité buccale sont indissociables des cancers ORL.

Ils entrent dans le cadre des cancers des Voies Aériennes Digestives Supérieures (V.A.D.S.).

Leurs points communs est leur histologie : Carcinomes Epidermoides à 90% et leur étiologie: double intoxication Alcoolo-Tabagique à 80% suivie par la dégénérescence des lésions précancéreuses .

Il est important de sensibiliser le Chirurgien-Dentiste sur son rôle et sa responsabilité dans le dépistage de cette maladie.


Cancer du plancher buccal antérieur avec extension à la gencive et à la mandibule.


La FRANCE a un triste record ( 3ème rang mondial ) du fait d’une forte consommation d’alcool, avec environ 9000 décès par an. Le pronostic de cette maladie est encore bien sombre :30% de survie en 5 ans et 5 à 10% de survie sur 10 ans .

Ces lésions tumorales graves, pourraient être maîtrisées part des mesures préventives faisant chuter le nombre d’atteintes, et par un dépistage précoce diminuant le nombre de décès .


Cancer invasif de la voûte palatine.


Tumeur ulcéro-bourgeonnante du bord latéral de la langue.

Le Chirurgien-Dentiste a une situation privilégiée pour les raisons suivantes :
• Il est le spécialiste qui examine des bouches tous les jours .
• L’examen annuel de la cavité buccale est en principe systématique pour toute la population.
• La cavité buccale est un lieu facile d’accès et son examen en est aisé, rendant le dépistage précoce possible .
• Les tumeurs sont en général bien visibles et palpables.
• L’étiologie étant à 80% une intoxication alcool-tabac dans un con****e bucco-dentaire médiocre, la population à risque est facile à cibler.
Le but de cette série d’articles est dans un premier temps de familiariser le praticien avec cette maladie par des rappels et des généralités sur les cancers buccaux et leur traitement .

Une seconde partie sera consacrée au rôle et à la mission dévolus au Chirurgien-Dentiste face aux cancers de la cavité buccale.

Voici le plan que nous suivrons dans cet article :
I/ DEFINITION
II/ EPIDEMIOLOGIE
III/ ETIOLOGIE
IV/ DIAGNOSTIC POSITIF ET DIFFERENTIEL
V/ FORMES TOPOGRAPHIQUES
VI/ TRAITEMENT
VII/ LE ROLE DU CHIRURGIEN-DENTISTE DANS LES CANCERS DE LA CAVITE BUCCALE.


I - DEFINITIONS :

- Cancer :

Une tumeur cancéreuse est une prolifération excessive de cellules anormales échappant aux contraintes fixées par l’homéostasie.
L’homéostasie permet la régulation de la multiplication cellulaire.
La perte d’homéostasie laisse apparaître une tumeur. Ce processus en l’absence de traitement aboutit à la mort du malade.

- Cavité buccale : Selon la classification OMS, la cavité buccale est composée :
• D’une muqueuse buccale recouvrant les lèvres, les faces internes des joues, la commissure inter maxillaire, le RBMI, le vestibule buccal, le palais osseux.
• Du rebord alvéolaire supérieur et de la gencive.
• Du rebord alvéolaire inférieur et de la gencive.
• De la langue mobile (jusqu’au V lingual) avec sa face supérieure ou dorsale, ses bords latéraux, sa face inférieure ou ventrale.
• Du plancher buccal antérieur et latéral.


II - EPIDEMIOLOGIE :

Les cancers de la cavité buccale entrent dans le cadre des cancers des Voies Aéro digestives Supérieures (V.A.D.S). Ils représentent 30 % des tumeurs des VADS et 8 à 10 % du total des cancers.

Il s’agit à plus de 90 % de carcinomes épidermoïdes.

Les hommes de 50 à 70 ans sont les plus nombreux, bien que l’on puisse constater depuis quelques années un rajeunissement et une féminisation de la population atteinte.

Actuellement la survie est d’environ 30 % à 5 ans et 5 à 10 % à 10 ans. Le pronostic est donc plutôt mauvais pour l’ensemble des cancers de la cavité buccale.


III - ETIOLOGIE :

- Le tabagisme chronique associé à l’alcoolisme sont les facteurs étiologiques essentiels, touchant en général une population socio-économiquement défavorisée.
Cette double intoxication alcool-tabac s’accompagne souvent d’un état bucco dentaire médiocre et négligé.

Le tabac étant le facteur d’initiation et l’alcool le facteur de promotion. On évalue cette intoxication en " paquet/année " et en degré d’alcool journalier :

10 paquets/année : 1 paquet de cigarettes par jour pendant 10 ans

40 paquets/année : 1 paquet de cigarettes par jour pendant 40 ans

2 paquets de cigarettes par jour pendant 20 ans

4 paquets de cigarettes par jour pendant 20 ans

Pour l’alcool seul le degré d’alcool ingéré compte.

L’association des deux ne s’additionne pas, mais multiplie les risques. On a donc une véritable potentialisation des effets.

A côté de ces facteurs, on a également les lésions précancéreuses qui dégénèrent, tel que les leucoplasies, les lichens, les érythroplasies.


Leucoplasie qui a dégénéré en cancer


Lichen sur la face interne de la joue

IV - DIAGNOSTIC :

A - Diagnostic positif :

1 - Examen clinique :

A/ Classification T.N.M. : cette classification internationale spécifique des cancers des VADS permet une évaluation de l’atteinte tumorale en fonction de 3 critères :
• T : Taille de la tumeur.
• N : Adénopathie (Node).
• M : Métastases.
C’est critères permettront d’adapter un traitement approprié et

Ostéosarcome mandibulaire. Tumeur ossifiante


4 - Examens complémentaires :

Ils permettent d’apprécier les extensions, les secondes localisations et les métastases. En plus des examens sanguins, cardio vasculaires on pratiquera :

- Pan endoscopie : investigation des voies aéro digestives supérieures.

- Fibroscopie gastrique

- Fibroscopie pulmonaire : malades gros fumeurs.

- Cliché pulmonaire : chaîne ganglionnaire médiastinale

- Radio panoramique : bilan bucco dentaire et osseux.

- Scanner : appréciation des atteintes des structures osseuses.

- IRM : appréciation des atteintes des structures molles.

- Bilan hépatique : patients alcooliques.

- Bilan rénal.



B - Diagnostic différentiel :

- Toutes les lésions précancéreuses : leucoplasie, lichen, érythroplasie, kératose.
- Lésions bénignes : épulis, diapneusie.
- Aphtes géants : morsures, prothèses, dents acérées.
- Lésions infectieuses : syphillis, tuberculose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les cancers de la cavité buccale et leurs traitements I : Généralités et rappels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anatomie cavité buccale
» Une nouvelle bactérie dans la bouche
» Les conformateurs
» prescription médicamenteuse chez le vielliard
» 1 - Introduction à l'étude de l'histologie et de l'embryologie dentaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caradent.net :: Forum de la Médecine Dentaire :: Pathologie et Chirurgie buccale-
Sauter vers: